Partagez | 
 

 Bleed for that sword. || Ft. L'abruti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Feuille de personnage
HISTOIRE SECONDAIRE:
INVENTAIRE:
AMELIORATIONS:

Pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://morpheus-experience.forumactif.com/t74-gabriel http://morpheus-experience.forumactif.com/t79-gabriel-le-journal-du-dawson
ALIAS : Maze, longue histoire, mais si on doit la faire courte je dirais que j'ai ce don pour tout rallonger. Comme cette phrase.
ÂGE : 31 ans et des miettes, ça va, j'ai encore de beaux jours devant moi!
TAILLE : 1m96, ni plus ni moins. Vous pensez que c'est bien d'être grand? Essayez de passer certaines portes pour voir.
CHAMBRE : #1.3, la chambre du bonheur, avec Caleb le magnifique et notre lit vide de compagnie.

COULEUR RP : #cc9966
AVATAR : Armie Hammer
CREDIT : Unknown

MESSAGES : 415
POINTS : 416
PREMIÈRE CONNEXION : 09/02/2018

MULTICOMPTE : Nope, pas encore en tout cas.


MessageSujet: Bleed for that sword. || Ft. L'abruti   25.09.18 14:38

Bleed for that sword.
Ft. Aleksander Strauss


Il fait chaud. Et vous savez quoi? Il fait froid. Enfin, il fait pas froid, il fait tempérer, mais c'est pas la température qui est chaude: c'est la situation. Chaude et dangereuse!
Je roule au sol, mon glaive m'échappant de la main alors que je sens le sable granuleux s'enfoncer dans la peau nue et déjà salie par l'huile et la crasse, et le sang aussi. Pas le mien. J'ai mal, oui, mais je ne suis pas blessé. Pas encore. Quoi que j'ai pris un mauvais coup de poing qui m'a ouvert l'arcade, et je dois admettre que ça pique un peu.

Ce qui se passe? Je me trouve dans l'arène de l'école de gladiateur de Batiatus, un glaive à la main, parce qu'il m'en reste un parce que j'en avais deux, et j'ai deux autres gladiateurs en face. Je suis essentiellement vêtu d'une coque de cuir un peu douteuse et clairement trop grosse, malgré que y'ait de quoi faire à l'intérieur hein, et une superposition étrange de morceaux de cuirs qui forment une grosse ceinture couvrant l'essentiel de mes fesses. Et une paire de bottes en cuir qui remontent jusqu'à mes genoux. Le reste? Rien. Je suis à poil. J'avais bien un espèce de casque au début, et puis l'autre me l'a fait sauter. L'autre? L'autre a pris mon glaive dans son bide et il gémit par terre à l'heure actuelle.

Ça se passait bien au départ, l'idée était sympa. C'est pas la première fois que je foule l'arène, mais ça a vite dégénéré quand d'autres gladiateurs sont venus se joindre à la fête. Disons simplement que c'est pas très réglementaire. - Tu crois que j'aurais dû éviter de blaguer au sujet de leurs mères? - Dis-je à l'attention du type au dos collé au mien. Ouais, dos à dos, acculés l'un contre l'autre, super héroïque... Enfin, c'est que lui, alors on repassera. - Tu comptes aider ou tu continues de pas en branler une pendant que je fais tout le boulot? - Il a pas le choix, s'il s'arrête il est mort. Mais bon, une petite provocation, y'a rien de mieux pour le faire monter sur ressort à cet abruti. - Ou alors, gare à ton pagne! - Dis-je en lui claquant une fesse de ma main libre avant de m'élancer en avant pour parer l'attaque de l'un des deux hommes qui me faisaient face.

_________________

What a Maze
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feuille de personnage
HISTOIRE SECONDAIRE:
INVENTAIRE:
AMELIORATIONS:

Citoyen(ne)
Voir le profil de l'utilisateur http://morpheus-experience.forumactif.com/t73-runaway-aleksander#89 http://morpheus-experience.forumactif.com/t83-carnet-de-croquis-d-alek?nid=1#187
ALIAS : Sharpie
ÂGE : 34 ans
TAILLE : 1m85
CHAMBRE : #1.1

COULEUR RP : #ff9900
AVATAR : Henry Cavill
CREDIT : Shiya pour l'avatar. Tumblr pour les gifs. ASTRA pour la sign.

MESSAGES : 167
POINTS : 673
PREMIÈRE CONNEXION : 09/02/2018

MULTICOMPTE : Not yet


MessageSujet: Re: Bleed for that sword. || Ft. L'abruti   03.10.18 1:58

Bleed for that sword.
Ft. Gaby


Ça commence à devenir une mauvaise blague toute cette histoire. Lui, moi, cette petite guerre qui n'en cesse jamais. Des jours et des jours que nous avons passés à nous provoquer l'un l'autre afin de voir qui a la plus grosse. Ce que nous avons pu admirer dans le vif du détail puisque nous sommes stupides et provocateurs tout autant l'un que l'autre, il faut le croire. Les messages ont donc volés bien bas tout comme les insultes et les photos douteuses sur ton de provocation et... quelque chose sur quoi je n'arrive pas réellement à mettre le doigt. Assurément pas une quelconque forme d'amitié vu le temps de présence de l'autre que nous arrivons à supporter avant de commencer à grincer des dents. C'est-à-dire fort peu longtemps. Ce qui ne nous empêche pas, étrangement, de toujours nous retrouver coincés dans des situations de la nature de celle dont nous faisons actuellement l'expérience. Coincés à devoir nous aider alors que c'est bien la dernière chose me venant à l'esprit, même si techniquement je lui en dois une pour le bateau. Chose qu'il sera difficile de rembourser en ce moment précis. Et pourquoi donc? D'abord parce qu'il ne peut s'empêcher de soulever les propos d'une stupidité exemplaire qu'il a, comme à son habitude, expulsé comme du vomi dans la gueule des ennemis. Ensuite parce qu'à la taille de la plaie me coupant la hanche je peine déjà à arriver me garder en vie moi-même face à cette horde de gladiateurs entraînés. Ce que je ne suis pas, entraîné. Je suis même tout sauf ça et encore moins à l'épée alors il n'est même pas étonnant que je sois blessé à l'heure actuelle. Ce qu'il doit miner de ne pas avoir remarqué pour me gratifier de cette petite pique, ces deux petites piques, me donnant envie de couper bien plus que son pagne à ce crétin. Ne manquant pas d'ajouter cette claque aux fesses qui ne donne envie de lui arracher les doigts un à un pour ensuite les lui faire bouffer. C'est dire comme il y a de l'amour entre nous. « Je vais te couper le bide en deux et on verra si tu continueras de faire chier le peuple et branler le boulot de deux. » Connard.

Je lève le bras en grimaçant pour parer le coup de l'attaquant, me demandant bien pourquoi j'ai eu la bonne idée de venir ici en premier lieu. Sans doute pour passer un peu de cette rage que l'autre imbécile a eu un don tout particulier pour engendrer dans mes tripes avec ses petits jeux puérils. Sans doute. Sans doute également que je m'en suis mordu les doigts lorsque je me suis retrouvé coincé dans cette arène avec lui à essayer de tuer les ennemis plutôt que lui refaire le portrait pour mon bon plaisir pendant que j'avais encore un casque pour me protéger la tête. Ce qui n'est malheureusement plus le cas, devant me débrouiller de ce pagne ridicule et cette épée donc chaque coup raisonne dans mon bras en entier. « Et je te jure que si tu me claques encore le cul je te coupe plus que le bide et le pagne. » Que je termine en enfonçant ma lame dans le ventre d'un homme qui ne tarde à s'effondrer, plaçant ma main à ma hanche par la suite pour aider à soutenir la douleur en continuant de me battre au mieux que j'y arrive.

_________________


Blind is the new bright

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feuille de personnage
HISTOIRE SECONDAIRE:
INVENTAIRE:
AMELIORATIONS:

Pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://morpheus-experience.forumactif.com/t74-gabriel http://morpheus-experience.forumactif.com/t79-gabriel-le-journal-du-dawson
ALIAS : Maze, longue histoire, mais si on doit la faire courte je dirais que j'ai ce don pour tout rallonger. Comme cette phrase.
ÂGE : 31 ans et des miettes, ça va, j'ai encore de beaux jours devant moi!
TAILLE : 1m96, ni plus ni moins. Vous pensez que c'est bien d'être grand? Essayez de passer certaines portes pour voir.
CHAMBRE : #1.3, la chambre du bonheur, avec Caleb le magnifique et notre lit vide de compagnie.

COULEUR RP : #cc9966
AVATAR : Armie Hammer
CREDIT : Unknown

MESSAGES : 415
POINTS : 416
PREMIÈRE CONNEXION : 09/02/2018

MULTICOMPTE : Nope, pas encore en tout cas.


MessageSujet: Re: Bleed for that sword. || Ft. L'abruti   05.10.18 13:50

Bleed for that sword.
Ft. Aleksander Strauss


Je vais te couper le bide en deux et on verra si tu continueras de faire chier le peuple et branler le boulot de deux. - Pas le temps de répondre. Aussitôt le coup paré, je dois prendre en compte gladiateur numéro deux qui profite que j'ai la main prise pour attaquer. Lâche.
Reculant d'un pas, je laisse l'arme de numéro un passer devant moi et le contourne par derrière, vu qu'il est emporté par son propre poids, et lui colle un pied au cul pour le pousser, interrompant la course de numéro deux dans un carambolage spectaculaire. Ils sont pas morts, mais j'ai quelques secondes pour tourner la tête vers Alek.

Et je te jure que si tu me claques encore le cul je te coupe plus que le bide et le pagne. - Je calcule si ça vaut le coup ou pas. - Dis-je en le voyant retirer l'épée du ventre de son adversaire, notant sa blessure, mais devant revenir à mes moutons déjà debout. Sans attendre plus longtemps, parce que j'ai été assez patient, je m'élance. D'un appel de pied, je bondis en avant et enfonce jusqu'à la garde la lame de mon glaive à travers le cou de numéro deux. Le hurlement de numéro un ne me dit rien qui vaille, et j'ai tout juste le temps d'écarter ma tête pour éviter la décapitation, abandonnant mon arme dans le cadavre de l'autre, ne pouvant néanmoins éviter l'entaille qu'il me fait à l'épaule.

Les coups s’enchaînent, je les esquive avec maladresse et beaucoup de chance, si la chance existe dans un endroit pareil. Je recule pas après pas, incapable de définir à quelle distance je suis des limites de l'arène. J'attends une opportunité, calcule le rythme et la vitesse, analyse les mouvements de ses bras comme on m'a apprit à le faire à l'armée. Un pas. Un coup. Un pas. Un coup. Il est fatigué, en colère, pressé d'en finir. Il va vite, mais il adopte un enchaînement prévisible, et cette douleur qu'il subit à chaque coup, dû à une clé de bras que je lui ai fais, me donne une ouverture.

Il fait un pas, je m'élance à nouveau, la tranche de ma main percute sa gorge, l'interrompant dans son geste alors qu'il s'étouffe. Le libérant du poids de son épée, je le saisi par l'épaule pour le stabiliser, et enfonce la lame noircie par le sang sale dans son abdomen. Deux de moins. - C'est fini? Non? Faut saluer la foule ou y'a encore du monde au portillon? - Dis-je en extirpant l'épée du nouveau cadavre encore chaud, la gardant en main au cas où.
Je me rapproche d'Alek, là encore, au cas où, et remarque sa main pressée contre sa hanche et le sang autour. - Qu'est-ce que t'as? - Beaucoup de sang autour. - Ça fait longtemps? - Lui demandé-je, inquiet. Je suis seul apte à lui ravaler la façade. Et accessoirement, j'ai pas envie de me retrouver seul dans l'arène, même si c'est avec lui. Mieux vaut mal accompagné que seul face à une horde de machines de combats, hein,

_________________

What a Maze
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feuille de personnage
HISTOIRE SECONDAIRE:
INVENTAIRE:
AMELIORATIONS:

Citoyen(ne)
Voir le profil de l'utilisateur http://morpheus-experience.forumactif.com/t73-runaway-aleksander#89 http://morpheus-experience.forumactif.com/t83-carnet-de-croquis-d-alek?nid=1#187
ALIAS : Sharpie
ÂGE : 34 ans
TAILLE : 1m85
CHAMBRE : #1.1

COULEUR RP : #ff9900
AVATAR : Henry Cavill
CREDIT : Shiya pour l'avatar. Tumblr pour les gifs. ASTRA pour la sign.

MESSAGES : 167
POINTS : 673
PREMIÈRE CONNEXION : 09/02/2018

MULTICOMPTE : Not yet


MessageSujet: Re: Bleed for that sword. || Ft. L'abruti   14.10.18 14:56

Bleed for that sword.
Ft. Gaby


Je sens la plaie se mouvoir sous mes doigts à chaque mouvement de mon bras pour parer ou attaquer l'ennemi du mieux que mes capacités me le permettent. C'est-à-dire de mouvements fort loin d'être calculés ou mesurés, mais qui arrivent presque miraculeusement à faire ce qu'ils ont à faire. Ce que mon compagnon de combat fait? Je n'en ai pas la moindre idée, entendant seulement les coups multiples dans mon dos là où je n'arrive qu'à soutenir un seul ennemi de me trancher la tête ou enfoncer sa lame dans mon ventre comme j'essaie si fortement de le faire. Lui donnant plutôt un coup de pied pour arriver à le faire reculer de quelques pas le temps de reprendre le dessus sur moi-même et l'énergie que me coûte cette situation. J'en serais presque fasciné du réalisme de la situation, des sensations de mon corps douloureusement malmené par tout ceci, si je ne concentrais pas toute mon esprit à garder le rythme des mouvements de mon adversaire. Tout ceci semblant bien plus facile à la télévision que dans cette pseudo réalité où nous sommes coincés. Sa lame en vient à effleurer mon bras où il y fait une marque bien superficielle alors que j'en profite pour pour lui donner un coup du pommeau de mon arme sur le nez pour ensuite enfoncer la lame avec force dans son thorax, non sans geindre douloureusement au passage. Comme si ça allait me permettre d'amenuiser la douleur sous mes doigts poisseux que je retire de la plaie pour admirer qu'ils sont couverts de sang. Un long sillon s'en échappe également, suivant les courbes de mes jambes crasseuses.

Essoufflé, n'entendant plus de bruits derrière-moi autre que la voix de l'autre abruti, je me retourne pour l'observer ainsi que les corps à ses pieds. « Ça semble terminé pour le moment. » Je jète mon arme plus loin avant de porter mon attention sur la plaie à son épaule tandis qu'il semble s'attarder à celle à ma hanche contre laquelle j'ai replacé ma main. « C'est rien. Je vais aller nettoyer tout ça et ça ira. » De l'orgueil? Peut-être un peu alors que je tends le doigt vers son épaule. « Ils ne t'ont pas raté non plus. » Je soupire puis observe la foule autour de nous avant de poser le regard sur la porte pour sortir de l'arène, ouverte. « Je rentre à l'intérieur. J'ai assez donné. La porte est grande ouverte de toute façon. Meurt bien. » Non je ne pouvais m'en empêcher, mon envie de sympathiser s'étant perdue avec ma bonne humeur au fil des gens que j'ai dû tuer. Enfin, des lignes de codes que j'ai éliminé. C'est toujours plus facile de l'imaginer ainsi que de se sentir devenir comme un monstre meurtrier au fil des œuvres poussant à bien plus de violence que ce à quoi la vie m'a accoutumé. Je ne suis qu'un vulgaire illustrateur après tout, pas un être surentraîné à survivre à ce genre de chose.

L'adrénaline redescendant lentement, la douleur se faisait donc plus prenante, je me détourne de lui sans plus de détails pour clopiner vers la sortie en serrant les dents. À l'intérieur, je trouve cette pièce doté d'un grand bassin d'eau et de bancs de bois massifs que je suppose être pour le nettoyage post combat. Ce monde est bien loin d'être dans la base de mes connaissances, mais il ne faut pas être un génie pour comprendre le fonctionnement des choses à cette époque. Du moins, hors salutations et autres façons socialement respectables d'agir en cet endroit. Ce qui ne doit pas s'appliquer aux gladiateurs en dehors de la soumission complète pour le peu que j'en ai vu. Je prends donc place sur l'un des bancs, trempant mes doigts dans l'eau pour les nettoyer du sang et me disant que l'infection sera à prévoir dans tous les cas même si je m'en sors. Le bonheur.

_________________


Blind is the new bright

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feuille de personnage
HISTOIRE SECONDAIRE:
INVENTAIRE:
AMELIORATIONS:

Pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://morpheus-experience.forumactif.com/t74-gabriel http://morpheus-experience.forumactif.com/t79-gabriel-le-journal-du-dawson
ALIAS : Maze, longue histoire, mais si on doit la faire courte je dirais que j'ai ce don pour tout rallonger. Comme cette phrase.
ÂGE : 31 ans et des miettes, ça va, j'ai encore de beaux jours devant moi!
TAILLE : 1m96, ni plus ni moins. Vous pensez que c'est bien d'être grand? Essayez de passer certaines portes pour voir.
CHAMBRE : #1.3, la chambre du bonheur, avec Caleb le magnifique et notre lit vide de compagnie.

COULEUR RP : #cc9966
AVATAR : Armie Hammer
CREDIT : Unknown

MESSAGES : 415
POINTS : 416
PREMIÈRE CONNEXION : 09/02/2018

MULTICOMPTE : Nope, pas encore en tout cas.


MessageSujet: Re: Bleed for that sword. || Ft. L'abruti   15.10.18 16:15

Bleed for that sword.
Ft. Aleksander Strauss


C'est rien. Je vais aller nettoyer tout ça et ça ira. - Connerie, je vois bien que c'est pas rien. - Ils ne t'ont pas raté non plus. - Simple entaille. T'es sûr que... - Mais la foule en délire me coupe et il se retourne vers la porte. - Je rentre à l'intérieur. J'ai assez donné. La porte est grande ouverte de toute façon. Meurt bien. - Et il s'en va, pendant que la foule hurle à plus de sang, et que les vibrations de pas dans mon dos se font sentir. Je perds le dos meurtris de l'abruti du regard pour le poser sur une espèce de montagne de muscle, ou de graisse, j'en sais rien. Honnêtement c'est énorme et c'est imposant et c'est flippant. Un regard vers lui, un regard vers la chose, un autre vers lui, puis la foule, puis la chose. - Et merde. - L'abrutis passe la porte et je saisi mon glaive à deux main.

Décidant d'expédier tout ça, je pars en courant en direction du gladiateur et lance mon glaive à deux bras, l'envoyant s'enfoncer dans le torse de la bête sans plus de cérémonie, soufflant le moindre cris dans les gradins. Sans cesser de courir, je saisi la garde de la lame que j'extirpe, pose un pied sur le genoux du gars et me hisse avec agilité sur ses épaules grasses avant de fourrer le glaive dans sa nuque avec force, entre deux vertèbres, laissant finalement la lame se planter dans la terre souple lorsqu'il s'écroule en avant.
Pas une mouche ne vole. Enfin, c'est pas vrai, elles volent toutes autour des cadavres, mais c'est pour l'image. Moi je passe entre les corps et rejoins la porte ouverte sans donner le moindre regard à la foule sidérée qui commence à hurler de nouveau lorsque j'atteins la sortie, descendant une série de marches vers les tréfonds de l'arène à la recherche de l'imbécile que je retrouve, assit sur un gros banc de bois, au bord du bassin d'eau fraîche. Enfin, presque fraîche.

Sans discrétion, je me laisse tomber au bord du bassin, à genou, et commence à laver mes doigts recouverts de sang. - C'était plus dur que l'autre fois, ou je me trompe? - Dis-je en levant les yeux vers lui, juste en face, les baissant rapidement le long de son torse jusqu'à sa hanche. - C'est pas joli ça... - Dis-je en me levant pour contourner le bassin et le rejoindre. J'ai encore quelques fragments rouges dans les jointures, le corps entier couvert de crasse et de poussière, et l'entaille de mon épaule qui a laissé rouler une longue traînée de sang dans mon dos et le haut de mon torse, séchée par le sable collé à ma peau. J'ai mal partout, mais je ne suis pas blessé, seulement quelques bleus et mauvais mouvements. Lui en revanche, il ne trompe personne, même s'il aimerait bien. - Je peux voir? - J'en ai vu d'autres faut dire... Cela dit, il en sait rien. C'est pas comme si on discutait de nos vies respectives entre deux photos douteuses.

_________________

What a Maze
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feuille de personnage
HISTOIRE SECONDAIRE:
INVENTAIRE:
AMELIORATIONS:

Citoyen(ne)
Voir le profil de l'utilisateur http://morpheus-experience.forumactif.com/t73-runaway-aleksander#89 http://morpheus-experience.forumactif.com/t83-carnet-de-croquis-d-alek?nid=1#187
ALIAS : Sharpie
ÂGE : 34 ans
TAILLE : 1m85
CHAMBRE : #1.1

COULEUR RP : #ff9900
AVATAR : Henry Cavill
CREDIT : Shiya pour l'avatar. Tumblr pour les gifs. ASTRA pour la sign.

MESSAGES : 167
POINTS : 673
PREMIÈRE CONNEXION : 09/02/2018

MULTICOMPTE : Not yet


MessageSujet: Re: Bleed for that sword. || Ft. L'abruti   16.10.18 2:43

Bleed for that sword.
Ft. Gaby


Je sens la plaie se mouvoir sous mes doigts à chaque mouvement de mon bras pour La plaie est profonde, suintante de sang à la moindre pression de mes doigts pour essayer d'en jauger la gravité, mais je suis tout autant médecin que combattant. C'est-à-dire pas du tout et donc fort peu apte à réellement jauger de l'importance de la blessure même si j'ai dit tout le contraire à l'autre imbécile. Peut-être parce que je ne voulais pas de sa pitié ou de cette inquiétude que j'ai cru sentir dans sa voix, refusant de sa part toute forme de familiarité par simple principe. Malgré les photos et ce qu'elles ont engendré. Un principe stupide sans le moindre doute et j'en étais bien au fait, mais un principe tout de même. Je ne tarde d'ailleurs à l'entendre me joindre, faisant toujours autant de bruit qu'à son habitude alors que j'essaie distraitement d'essuyer la plaie de la pire façon qui soit. À bout de doigts trempée à défaut de savoir où fouiller pour trouver un tissu un moindrement plus propre que mon pagne pour panser ce bordel. Il devait bien y avoir des façon de se soigner à cette époque non? À moins que tout n'aie toujours été que combats jusqu'à ce que mort s'ensuive pour tout le monde. « Peut-être que tu étais simplement plus nul que la dernière fois. » Puisque c'est bien le comble de toute cette situation, ce n'est pas la première fois qu'elle se déroule. Pas la première fois qu'on se retrouve coincés ensemble dans une arène comme si on ne pouvait s'empêcher de se suivre et se retrouver parce que ce jeu malsain en a décidé ainsi. Je lève les yeux vers lui pour l'observer lorsqu'il mentionne la 'beauté' de ma blessure, soupirant et roulant des yeux en le voyant se lever pour s'approcher de moi comme si j'avais demander son aide. Lui qui s'en sort davantage crasseux que réellement blessé. « Parce que tu es médecin en plus d'être con? C'est nouveau ça. »

Je me lève en grimaçant, sentant que le sang commençant en sécher n'aidera en rien la douleur de la plaie qui risque de devenir plus rigide à force de temps et coagulation. Je décide donc d'user de la façon la plus efficace pour arriver à nettoyer le tout rapidement et l'empêcher de figer ainsi, crasseuse et emplie de saletés que je vais regretter d'avoir laissé là. Mes mains se portent à ce fichu pagne trop compliqué à enfiler et enlever pour que je puisse m'en délester. « Je t'ai dit que j'allais m'en occuper. Je ne suis pas mourant. » Quelques minutes me sont bien nécessaires pour tout enlever sans prendre la peine de m'en cacher. Après tout, il a déjà vu l'essentiel de ce qu'il y avait à voir. À plus d'une reprise malheureusement pour mes fesses. Libre, je m'applique à entrer dans le bassin sans lui jeter un regard de trop. Retenant mes grimaces en trouvant l'eau bien plus froide que je l'aurais espérée et la sentant s'engouffrer dans les profondeurs de la plaie. Souffrir pour ne pas mourir, voilà qui devrait être mon nouveau slogan de motivation.

_________________


Blind is the new bright

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feuille de personnage
HISTOIRE SECONDAIRE:
INVENTAIRE:
AMELIORATIONS:

Pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://morpheus-experience.forumactif.com/t74-gabriel http://morpheus-experience.forumactif.com/t79-gabriel-le-journal-du-dawson
ALIAS : Maze, longue histoire, mais si on doit la faire courte je dirais que j'ai ce don pour tout rallonger. Comme cette phrase.
ÂGE : 31 ans et des miettes, ça va, j'ai encore de beaux jours devant moi!
TAILLE : 1m96, ni plus ni moins. Vous pensez que c'est bien d'être grand? Essayez de passer certaines portes pour voir.
CHAMBRE : #1.3, la chambre du bonheur, avec Caleb le magnifique et notre lit vide de compagnie.

COULEUR RP : #cc9966
AVATAR : Armie Hammer
CREDIT : Unknown

MESSAGES : 415
POINTS : 416
PREMIÈRE CONNEXION : 09/02/2018

MULTICOMPTE : Nope, pas encore en tout cas.


MessageSujet: Re: Bleed for that sword. || Ft. L'abruti   16.10.18 23:55

Bleed for that sword.
Ft. Aleksander Strauss


Peut-être que tu étais simplement plus nul que la dernière fois. - Est-ce que t'as vu le dernier type que j'ai... Non, bah non, tu t'étais barré. - Il aurait été impressionné, même lui. N'importe qui d'ailleurs. Sauf David. David m'aurait engueulé de m'être mis en danger aussi stupidement. Dans cette oeuvre, je ne suis pas immortel, quoi que j'ai un avantage certain malgré tout.
Enfin bref, je contourne le bassin pour le rejoindre et, comme j'aurais dû m'y attendre, il invente une pirouette pour m'envoyer bouler. - Parce que tu es médecin en plus d'être con? C'est nouveau ça. - Non, mais... - Je t'ai dit que j'allais m'en occuper. Je ne suis pas mourant.

Soupirant d'une exaspération que je ne prends pas la peine de dissimuler, je secoue la tête et me retourne, plongeant à nouveau mes mains dans l'eau pour achever de me nettoyer. De plus en plus étouffé par la pseudo-armure de cuir qui barbe mon torse, je m'en déleste en sentant la peau tannée rapper le sable contre ma peau déjà sale et grimace avant de finalement réussir à laisser tomber tout ça par terre à côté de moi, profitant enfin de ma liberté de mouvement pur envoyer une volée d'eau mouiller mon visage. Et lorsque je rouvre enfin les yeux, c'est pour voir l'abruti, de dos, totalement nu, entrer dans le bassin. - C'est ça ta judicieuse idée? Rejouer ton kidnapping pirate dans un bassin de germes antiques?! Même moi je suis pas con à ce point!

À nouveau, je soupire. À cette époque-ci, on aurait utilisé la salive d'un chien pour désinfecter la plaie. Dans le monde réel, j'aurais certainement eu un désinfectant dans ma poche ou dans mon sac. Mais là? Je me vois mal siffler à tous les clébards du coin. L'eau aura au moins l'avantage de nettoyer un peu la blessure, mais elle ne réglera rien. - De retour dans la Zone neutre, te faudra soigner ça. - Lui dis-je en m'asseyant sur le banc où lui-même était assis, mon regard scrutant son dos rappés par je ne sais quelle roulage. - Quoi qu'ils ont peut-être un onguent quelconque ici... Doivent bien se soigner, ces types. J'ai déjà eu un truc comme ça, faut pas laisser ouvert trop longtemps. - À part que c'était une blessure superficielle par balle perforante et que, comme je disais, j'avais le matériel pour m'en occuper. Enfin, quelqu'un s'en est occupé. J'avais trop mal pour toucher.

Me levant, je cherche du regard une servante de la maison et en trouve une, passive, dans un coin de l'espace. - Hey! Vous! Est-ce que vous avez quelque chose pour les blessures? - Son regard se fait fuyant, elle n'ose pas me regarder dans les yeux, mais elle est coincée de toute façon et, heureusement pour tout le monde, nous sommes seuls. - Nous avons des... des bandages qui aident à guérir. Des mixtures pour diminuer la douleur... - Oui, tout ça, est-ce que vous pouvez nous en ramener? - Je ne suis pas supposée... - Une chose que j'ai compris depuis le temps que j'évolue dans ces œuvres: tout à été conçu pour être réaliste, mais il y a toujours un moyen d'obtenir ce que l'on veut, peu importe la situation. - On vient de terminer une série de combat. Vous entendez la foule? Elle crie pour nous. Je doute que vos maîtres soient ravis d'apprendre que vous avez laissé l'un de leurs champions mourir. Je me trompe? - Elle hésite, visiblement, puis se détend. - Je reviens.

Les bras croisés, je reviens vers le bassin après avoir vu la servante disparaitre derrière une porte, et je m’assois sur le bord du trou, laissant mes jambes tremper dans l'eau jusqu'aux genoux. - Ce sera déjà ça de fait. - Non parce que bon... - Crois pas que je fais ça pour toi. Je préfère juste pas être seul ici. C'est pas très sûr avec toutes ces brutes épaisses. - Oh le gros mensonge...

_________________

What a Maze
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feuille de personnage
HISTOIRE SECONDAIRE:
INVENTAIRE:
AMELIORATIONS:

Citoyen(ne)
Voir le profil de l'utilisateur http://morpheus-experience.forumactif.com/t73-runaway-aleksander#89 http://morpheus-experience.forumactif.com/t83-carnet-de-croquis-d-alek?nid=1#187
ALIAS : Sharpie
ÂGE : 34 ans
TAILLE : 1m85
CHAMBRE : #1.1

COULEUR RP : #ff9900
AVATAR : Henry Cavill
CREDIT : Shiya pour l'avatar. Tumblr pour les gifs. ASTRA pour la sign.

MESSAGES : 167
POINTS : 673
PREMIÈRE CONNEXION : 09/02/2018

MULTICOMPTE : Not yet


MessageSujet: Re: Bleed for that sword. || Ft. L'abruti   Aujourd'hui à 2:29

Bleed for that sword.
Ft. Gaby


C'est un regard sombre que je lui offre en guise de réponse lorsqu'il mentionne notre soirée dans le monde des pirates. Première soirée où je me suis trouvé dans un situation fort peu glorieuse et je ne sais d'ailleurs toujours pas ce qu'il a fait du vidéo de ce majestueux moment où il en a profité ce con, je n'en doute pas même. Ce n'est pas parce que je suis légèrement grognon de comportement à son égard que je suis aveugle pour autant. Du moins, pas ici. Ici je vois bien tout ce qui m'entoure, lui y compris. « Tu sais que dans le pire des cas je meurs, encore, et on en parle plus. » Dans le pire. Plutôt dans le meilleur oui. Dans le pire des cas j'attrape une infection que je ne sais pas comment éviter parce qu'outre l'accident je ne me suis miraculeusement presque jamais blessé de mon vivant. Ce qui ne m'empêche pas de supposer qu'une infection à cette époque me ferait sans doute mourir dans d'atroces souffrances et, bien que je blague de la chose ainsi, je ne suis pas de ceux à se jeter au fond d'un gouffre simplement pour mourir plus rapidement. En jeu ou non. Ce n'est simplement pas humainement ou virtuellement possible pour moi de me tuer même si c'est pour m'éviter de souffrir. Dans le pire, je retournerai dans cette arène et me ferai embrocher pour la bonne cause, mais même là je ne crois pas pouvoir le faire sans me battre. J'ai passé tant de mois à me battre pour ne pas baisser les bras de suites de l'accident que je me verrais mal simplement détruire tout ce que j'ai pu arriver à construire malgré les circonstances particulières.

Je soupire et l'observe se relever avant de poser le regard sur la blessure que je vois dans les flots. Le sang semble avoir cessé de s'en écouler, mais cela n'améliore en rien son apparence il faut bien l'admettre. D'autant plus maintenant que j'arrive à en voir toute la profondeur et sans doute gravité bien pire que je ne l'aurais imaginé. Sans doute même que je nécessité des points de suture ou quelque chose du genre, mais forcément ce n'est pas dans ce bordel que je vais arriver à trouver tout ceci. Au mieux un hameçon et du fil de pêche, ce dont je doute. J'entends la foule crier au loin, la voix distante de l'autre crétin, et je ferme les yeux avant d'appuyer ma tête ne bordure de bassin puis observer le plafond comme si j'arriverais à y trouver une quelconque réponse. Réponse qui n'arrive jamais et solution qui ne me semble pas si aisé à trouver.

Je sors de mes pensées en sentant un mouvement dans l'eau et la voix raisonnant tout près, relevant la tête pour l'observer et voir qu'il a rapporté quelques bandages et je ne sais quoi avec lui. « Tu sais que c'est l'explication la plus bidon que j'ai entendu de toute ma vie. On peut sortir d'ici quand on le souhaite et je ne suis pas le seul joueur du jeu alors arrête de chercher des prétextes pour me coller au cul tu veux bien. » Je me redresse plus amplement pour mieux m'approcher de lui et venir croiser mes bras en bordure du bassin, non sans retenir une légère grimace de douleur en cours de route. Près de lui, j'appui le menton sur mes avant bras pour l'observer. « Dit-moi, honnêtement, pourquoi tu ne peux pas juste me laisser crever en paix ici, voire même mieux m'achever toi-même que je ne me sente plus comme un boulet à tes grands exploits. Parce que c'est ce que je semble être à t'entendre parler monsieur invincible qui détruit tout sur son passage. »

_________________


Blind is the new bright

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Bleed for that sword. || Ft. L'abruti   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bleed for that sword. || Ft. L'abruti
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE MORPHEUS EXPERIENCE :: Spartacus-
Sauter vers: