Partagez | 
 

 Time is ticking || Cléo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Feuille de personnage
HISTOIRE SECONDAIRE:
INVENTAIRE:
AMELIORATIONS:

Citoyen(ne)
Voir le profil de l'utilisateur http://morpheus-experience.forumactif.com/t73-runaway-aleksander#89 http://morpheus-experience.forumactif.com/t83-carnet-de-croquis-d-alek?nid=1#187
ALIAS : Sharpie
ÂGE : 34 ans
TAILLE : 1m85
CHAMBRE : #1.1

COULEUR RP : #ff9900
AVATAR : Henry Cavill
CREDIT : Shiya pour l'avatar. Tumblr pour les gifs. ASTRA pour la sign.

MESSAGES : 134
POINTS : 624
PREMIÈRE CONNEXION : 09/02/2018

MULTICOMPTE : Not yet


MessageSujet: Time is ticking || Cléo   20.02.18 21:08

Time is ticking
Ft. Cléo Cartwright

Ce qu'il y a de bien avec cet endroit c'est que peu importe le moment où on décide de se prêter au jeu il y aura toujours quelque chose pour nous surprendre. Si ce n'est l'oeuvre elle même, ce sera un élément externe comme celui que j'ai fixé de longues minutes avant de finalement me décider à faire quelque chose. Observant avec attention la boule lumineuse évidemment plus qu'hors de portée pour ne pas faciliter les choses, mais assurément pas normale. Même pour un univers fantastique dont le protagoniste principal arrive à traverser un champ de bataille de la seule force de son bouclier. C'est impressionnant il faut le dire. La première fois, peut-être la seconde, mais à force de temps il manque quelque chose à cet endroit que cette boule arrive justement à m'offrir en cet instant. De la diversité. Le sentiment que je ne fais pas systématiquement la même chose en boucle jour après jour, mais que j'arrive plutôt à trouver un certain renouveau sans simplement manger quelque chose que je n'ai pas mangé la veille. Peut-être que je n'aurais pas râlé à ce point si je n'avais pas été coincé dans cet univers des semaines durant. Sans doute même, mais ce n'est pas le cas. Je suis coincé dans ce monde comme si c'était une nouvelle réalité à laquelle je dois m'accoutumer sans même qu'on m'ait demandé mon avis. Ça m'apprendra à me laisser porter par la promesse que j'arriverais à voir de nouveau. C'est tout beau tout nouveau, mais sur la finalité ce n'est rien de plus qu'un coup de marketing bidon qui a fait un splendide plongeon comme bien d'autres choses avant lui. Le pire dans tout ça, le pire, c'est que les gens continuent d'arriver malgré tout. Parce que cette compagnie de PROFONDS CONNARDS n'arrive pas à penser outre le fond de son porte-monnaie. Je m'emporte mentalement, mais à voir ce qu'ils arrivent à faire croire à nos cerveaux je ne doute pas qu'ils vont l'entendre CES CRÉTINS. Je n'aurai qu'à me crever les yeux en boucle à force de temps que ça fera presque la même et avec un peu de chance ça arrivera à me calmer. Même si j'espère que leur bug sera résolu avant que j'en arrive là. C'est dire comme j'ai réussi à m'accoutumer à mon état de parler de me rendre volontairement aveugle de nouveau même si je ne doute pas de la douleur constante et à recommencer à l'occasion. Les joies de cet univers.

En attendant j'essaie de faire autre chose pour m'occuper et passer le temps. Comme partir à la chasse à la boule lumineuse même si mes vêtements ne sont pas réellement pratiques pour le présent de la situation. Il faut dire que les vêtements d'époques ne laissaient pas la même liberté de mouvements qu'un jogging. Ce qui n'est pas un problème pour la première partie de la stratégie. Arriver à monter tout en haut de Big Ben sans me faire coincer par la sécurité. Trouver les bons escaliers, trouver l'accès de sécurité, éviter quelques gardes et arriver à me faufiler jusqu'à la porte que j'essaie d'atteindre. Presque un jeu d'enfant. Sans doute parce que cette horloge je l'ai escaladé à plus d'une reprise malgré mon nouvellement découvert vertige. D'abord parce que la vue est à coupé le souffle. Littéralement. Et que de mon vivant bien en chair je n'aurai jamais la chance de voir ça. Ensuite parce que je me dis qu'il n'y a pas de meilleur moment pour affronter ses peurs que cet endroit où on ne peut techniquement pas mourir. Je sais bien que si je tombe de si haut je vais avoir un mal de fou, si je ne meurs pas sur le coup évidemment, mais je vais néanmoins survivre. Aussi bien trouver le côté utilitaire à l'enfermement et essayer de régler quelques petits défauts. Même si le vertige ne devrait pas me déranger à ce point comme d'ordinaire je ne vois rien. Tout ça pour dire que j'ai probablement passé un peu trop de temps là-haut en l'absence de la boule lumineuse à simplement fixer l'horizon pour admirer a vue et gribouiller un peu. Ça oui ça m'avait manqué.

« T'as intérêt à ne pas être là sans raison toi. » Parler avec l'objet inanimé. C'est pour me motiver un peu. Je retire mon veston pour le pose un peu plus loin, fixant le plafond au-dessus de ma tête. J'ai réussi à atteindre la zone juste au-dessus de l'horloge, mais arriver à monter plus haut risque de s'avérer plus complexe. Voir même de demander plusieurs essais si je tombe dans le vide sans plus de cérémonie. Il faut dire que je vais devoir faire usage de la moindre once de doigté et minutie que j'arriverai à trouver dans mes doigts pour y arriver. C'est là qu'on verra si le dessin va payer. Ça et le temps passer en salle pour m'occuper post accident. Au moins je n'aurai pas tout perdu. Je n'ai jamais été si en forme. Pour ce que ça me donne. Bon. Par où est-ce que j'essaie d'escalader cette chose?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feuille de personnage
HISTOIRE SECONDAIRE:
INVENTAIRE:
AMELIORATIONS:

Pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://morpheus-experience.forumactif.com/t75-ecorchures-cleo http://morpheus-experience.forumactif.com/t81-cleo-journal-de-bord
ALIAS : Lux, un peu de lumière dans toute cette obscurité.
ÂGE : Vingt-neuf ans, bien qu'elle en fasse en réalité vingt de plus. Les médecins disent qu'elle ne passera pas le seuil de la trentaine. Putain de cancer.
TAILLE : 1.72m
CHAMBRE : #1.10

COULEUR RP : #c6779e
AVATAR : Phoebe Tonkin
CREDIT : schuylers (avatar), beylin (sign), tumblr (gif)

MESSAGES : 272
POINTS : 1410
PREMIÈRE CONNEXION : 09/02/2018

MULTICOMPTE : Caleb


MessageSujet: Re: Time is ticking || Cléo   20.02.18 22:27

Time is tiking

→ le 20 février 2318.

Une après-midi parmi tant d’autres, partagée entre une séance de shopping et un passage à la bibliothèque de Londres pour enrichir un peu ses connaissances. C’est devenu une habitude, à Cléo, d’errer dans la capitale anglaise et de flâner dans les rues. Lorsque l’entrainement chez les amazones est terminé, elle aime terminer ses journées là-bas. Ça lui permet de continuer à découvrir des choses. Et aussi ça lui évite de passer trop de temps dans la Zone Neutre. Parce qu’elle s’ennuie Cléo, et elle aime pas rester trop longtemps à ne rien faire. Elle est mourante, la gamine. Alors faut qu’elle profite. Faut qu’elle croque le restant de vie qu’il lui reste à pleines dents. Histoire de pas regretter, et de mourir avec le sourire aux lèvres et la douce sensation de la sérénité. Le temps lui est cruellement compté, alors il est hors de question de le gâcher. Et puis la Zone Neutre n’a rien de bien particulier à lui offrir. Mise à part des repas de son choix et un lit douillet, à la limite. Mais y’a pareil dans Wonder Woman, alors bon. Ça lui arrive régulièrement de découcher, et de dormir dans l’œuvre. Souvent à Themyscira parce qu’elle s’y sent en sécurité, mais aussi à Londres quand elle trouve un hôtel qui lui fait du l’œil.

La journée, au final, elle est passée vite. Très vite. Et surement trop, aussi. Cléo, elle est épuisée, elle a mal partout, et elle sent l’appel du lit qui résonne dans chaque fibre de son être. Alors elle sort de la bibliothèque et elle prend la direction du portail le plus prochain. C’est en passant devant Big Ben que son bracelet se met à émettre une légère vibration. Au début, Cléo, elle a l’espoir fou que ce soit une notification de la Jax Corp. Qu’après tout ce temps ils daignent enfin sortir de leur silence. Mais c’est pas ça. À en lire le texte c’est un défi concernant la tour de l’horloge. Ça parle d’une boule lumineuse qu’il faudrait réussir à atteindre. Cléo, elle fait quelques pas en arrière et met sa main devant ses yeux pour se protéger des rayons du soleil. En effet, y’a bien une boule. Elle n’y avait jamais fait attention. C’est tout au sommet, et c’est du coup assez haut. Mais ça suffit pour donner un regain d’énergie à la gamine et une poussée d’adrénaline. C’est la première fois qu’elle reçoit la notification d’un défi présent à proximité, et elle est curieuse de voir ça de plus près. Et puis ça doit être chouette, de voir Londres de tout là-haut. Alors elle se lance, Cléo. En plus, après avoir vérifié les personnes présentes sur le serveur, elle se rend compte qu’un dénommé Sharpie est dans les parages. Surement dans l’horloge lui aussi ? À deux ils iront peut-être plus de chances de le réussir, ce défi.

Il lui faudra du temps pour réussir à déjouer la sécurité et à réussir à se hisser jusque là-haut. Du temps, de la patience, et quelques coups de passe-passe durement acquis au fil de ces dernières semaines. Ses séances d’entrainement paient, visiblement, car la gamine se surprend à développer des compétences en matière de force et d’agilité dont elle ne soupçonnait plus l’existence. Un vrai chat. Enfin bref. Cléo se retrouve dans la zone au-dessus du cadre de l’horloge. Un nouveau check-up à son bracelet lui certifie que le dénommé Sharpie est toujours près d’elle. Parfait. Il ne s’est pas envolé. D’ailleurs, en parlant du loup, elle remarque très vite une silhouette qui se dessine au-dessus de sa tête. Il a commencé l’escalade de la dernière partie de la tour. Surement la plus périlleuse. « Besoin d’aide ? qu’elle ose demander sur un ton se voulant aussi doux et silencieux que possible histoire de ne pas lui faire peur et rater sa prise. » Cléo, elle ne l’a pas reconnu tout de suite. Parce qu’il était de dos. Mais lorsqu’il bascule son regard dans sa direction, son joli minois le trahis. C’est Alek. Un instant, elle est surprise. Choquée de le voir aussi ici. Au début Harriet, et maintenant lui. Ça sera qui, le prochain ? Il est là, devant elle, et il la fixe. Avec un regard certain. Ici, il n’est plus aveugle. Tout comme elle n’a plus le cancer et se porte à merveille. L'avantage d'être dans Morpheus. « Alors c’est toi, le dénommé SharpieUn sourire franc qui se peint sur son visage. J’aurai dû m’en douter. » Les Sharpie et Alek c’est un peu une longue histoire qui remonte à l’enfance. Elle se souvient de lui en avoir offert, d’ailleurs, à un de ses anniversaires. D’aussi loin qu’elle se souvienne il a toujours aimé dessiner. Et puis il a du talent, c’est certain. « J’ai bien grandi, hein. » Référence au fait que la dernière fois qu’ils se sont vus vraiment Cléo était une adolescente. Après ils se sont perdus de vue. Et quand ils se sont retrouvés, c’était aveugle pour l’un et cancéreuse pour l’autre.


défi:
 

_________________

Nightmares
IN MY HEAD
IT'S WHERE MY DEMONS HIDE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feuille de personnage
HISTOIRE SECONDAIRE:
INVENTAIRE:
AMELIORATIONS:

Citoyen(ne)
Voir le profil de l'utilisateur http://morpheus-experience.forumactif.com/t73-runaway-aleksander#89 http://morpheus-experience.forumactif.com/t83-carnet-de-croquis-d-alek?nid=1#187
ALIAS : Sharpie
ÂGE : 34 ans
TAILLE : 1m85
CHAMBRE : #1.1

COULEUR RP : #ff9900
AVATAR : Henry Cavill
CREDIT : Shiya pour l'avatar. Tumblr pour les gifs. ASTRA pour la sign.

MESSAGES : 134
POINTS : 624
PREMIÈRE CONNEXION : 09/02/2018

MULTICOMPTE : Not yet


MessageSujet: Re: Time is ticking || Cléo   24.02.18 15:46

Time is ticking
Ft. Cléo Cartwright

J'ai besoin de temps pour m'accoutumer à la structure me surplombant et en jauger la hauteur. Une hauteur qui dépasse largement celle que j'arrive à atteindre de ma grandeur, à bras levés bien haut dans les airs et à sauter. Un autre facteur avec lequel j'ai eu du mal à m'accoutumer au tout début. Les distances et les hauteurs que je n'arrivais qu'à jauger qu'à bout de ce bâton hurlant 'hey oui je ne vois rien' ou à force de toucher ou écoute. Là est bien le seul réel avantage à ne rien voir, permettre de développer ce qui me faisait déjà presque cruellement défaut selon Rachel. Ma capacité d'écoute. Quand j'étais dans mon petit univers bien trop concentré sur mes dessins et mes délires je n'entendais tout simplement rien de ce qui pouvait m'entourer. On aurait pu cogner à la porte que je ne l'aurais jamais entendu. Chose que je ne pouvais plus me permettre. Déjà ne plus dessiner a grandement aidé, mais à défaut de pouvoir observer mon environnement familier pour me sécuriser, c'est le son qui a dû me guider. Le bruit de voitures passant tout près est assurément parfait pour faire comprendre même au plus sombre crétin que ce n'est pas par là-qu'il veut passer. Ça a demandé du temps, de l'adaptation. Quitte à refuser de sortir durant quelques semaines ou même mois après l'accident le temps de m'habituer. Je ne sais plus. Ça aussi c'est une chose que j'ai perdu, la notion du temps. Oh j'ai bien quelques connaissances qui passaient à l'occasion pour me donner un petit coup de pouce et surtout m'empêcher de dormir tout la journée pour sortir en plein milieu de la nuit. C'est pourtant ça qui m'a permis de reconnaître la voix que j'ai entendu se manifester un peu plus bas. Mes oreilles habituées à ça. Ne pas voir le visage de la personne qui m'adresse la parole, mais plutôt me fier sur le timbre des mots. Ce qui est une épreuve en soit lorsque le dernier contact avec la personne remonte à des années en arrière alors que la voix de gamine n'est pas encore tout à fait au niveau de celle de l'adulte que la personne a pu devenir. Ce qui a été le cas avec elle, Cléo. J'ai eu besoin d'un peu de temps, mais maintenant je reconnaitrais sa voix dans une foule. Une voix à laquelle je vais répondre dès que je n'aurai plus l'impression de passer près de tomber dès que j'ose inspirer.

À force d'observation j'ai réussi à trouver cette petite arche s'étendant de chaque coin de la structure pour s'approcher un peu plus du but à atteindre, le toit. Arche qui n'a pas été des plus facile à escalader, mais je m'y suis tout de même appliqué après avoir relevé mes manches que j'ai roulé pour ne pas m'y empêtrer. Doucement, minutieusement même, j'ai essayé de ne pas glisser sur la parois, mais avec des chaussures plus cirés qu'un plancher neuf ce n'était toujours pas l'idéal si je ne voulais pas risque un splendide plongeon d'une hauteur démesurée. Ce qui ne me disait pas réellement. Les chaussures et chaussettes ont donc bien rapidement rejoint mon veston lancés un peu plus loin, les pantalons roulés au bas tout comme la chemise. Dans le monde réel je n'aurais probablement pas été aussi prompt à adopter le look du joyeux naufragé pour essayer d'escalader un building de cette taille. Encore moins à me balader nu pieds sur ce truc qui a assurément accumulé des siècles de bactéries, mais hey on est pas dans la réalité alors je me dis pourquoi pas. Quitte à me la jouer homme araignée pour essayer d'atteindre ce boule lumineuse autant jouer le jeu à fond. Ça a partiellement aider, au moins à me rendre jusque sur l'arche avant d'entendre la voix de Cléo. Une voix qui m'a fait me stopper net avant de me tourner pour pouvoir l'observer. L'observer oui. La voir et l'admirer en laissant un large sourire se frayer passage sur mes lèvres. « J'ai de l'inspiration pour bien des choses, mais ça je ne savais vraiment pas quoi mettre d'autre. Aussi horrible que ça puisse sonner. »

Je me déplace doucement pour me positionner sur l'arche de façon à pouvoir m'y asseoir et m'y agripper de mes mains afin de ne pas tomber. Détaillant plus amplement du regard la jeune femme ceci fait et constatant que oui elle a bien grandi. « Bien grandit c'est léger. La dernière fois que je t'ai vu j'aurais pu te traiter de gamine que tu n'aurais pas pu te vexer. Là tu es... une adulte. Et ta voix semble plus enjouée que d'ordinaire. Je suppose que cet endroit est 'miraculeux' pour toi aussi en un sens. » Je me gratte doucement la joue du pouce. « C'est bon de te revoir Cléo. » Je lève ensuite la tête en direction du toit que j'ai bon espoir d'arriver à atteindre d'une façon ou une autre. « Un coup de main ce n'est pas de refus. J'imagine que tu es là pour la jolie boule lumineuse toi aussi? Je t'aide à monter jusqu'ici déjà si tu veux. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feuille de personnage
HISTOIRE SECONDAIRE:
INVENTAIRE:
AMELIORATIONS:

Pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://morpheus-experience.forumactif.com/t75-ecorchures-cleo http://morpheus-experience.forumactif.com/t81-cleo-journal-de-bord
ALIAS : Lux, un peu de lumière dans toute cette obscurité.
ÂGE : Vingt-neuf ans, bien qu'elle en fasse en réalité vingt de plus. Les médecins disent qu'elle ne passera pas le seuil de la trentaine. Putain de cancer.
TAILLE : 1.72m
CHAMBRE : #1.10

COULEUR RP : #c6779e
AVATAR : Phoebe Tonkin
CREDIT : schuylers (avatar), beylin (sign), tumblr (gif)

MESSAGES : 272
POINTS : 1410
PREMIÈRE CONNEXION : 09/02/2018

MULTICOMPTE : Caleb


MessageSujet: Re: Time is ticking || Cléo   01.03.18 12:23

Time is tiking

→ le 20 février 2318.

Sharpie. C’est vrai que ce n’est pas un Alias des plus classes ou des plus badass. Mais c’est mignon, et ça lui ressemble. C’est du Alek tout craché. Les Alias ne sont pas faits pour être spécialement beaux, ils sont surtout faits pour être le reflet de leur personnalité. Et dans le cas d’Alek, c’est parfait. Alors Cléo, elle se contente d’avoir un léger rire quand Alek lui dit qu’il n’aime pas spécialement son Alias et que c’est la première chose qui lui est venue à l’esprit. « Il te représente bien, et c’est le principal. qu’elle conclue avec un large sourire. » C’est ça, le plus important.

Alek se positionne en plein milieu de son ascension sur une petite arche. Un instant elle frémit, de le voir ainsi se mouvoir au-dessus du vide. Elle craint qu’il ne tombe, pour Dieu sait quelle raison. Mais il tient bon, et arrive finalement à bon port. Y’a ses joues qui peuvent pas s’empêcher de s’empourprer quand Alek se met à la détailler. À la contempler de haut en bas dans les moindres détails. Ça lui fait tout drôle, à Cléo, qu’il puisse la voir. C’est nouveau, et ça a le don de la rendre quelque peu mal à l’aise. D’aussi loin qu’elle se souvienne, la gamine a toujours craqué pour ce joli minois et ses iris bleutées. Ce n’est que depuis qu’ils se sont retrouvés il y a quelques mois que Cléo est à l’aise avec lui. Qu’elle réussit à ne pas bafouer en sa présence et à ne plus lui parler avec une certaine boule au ventre. Parce que là-bas, à Chicago, et bien tout est bien différent. Du tout au tout, presque. Alek, d’ailleurs, y fait allusion en disant que dans Morpheus est miraculeux pour eux. « C’est une bouffée d’oxygène, oui. qu’elle rétorque d’une voix lointaine et nostalgique. Ici je peux enfin être moi. Être heureuse. Y’a un petit sourire qui se dessine, teinté d’une certaine tristesse. Même si je sais que tout n’est qu’illusion et qu’il arrivera bien un moment où il sera temps de rentrer, d’une manière ou d’une autre. » Parce qu’elle n’a plus assez d’argent pour payer son abonnement dans le programme, où les pieds devants parce que son cancer aura finalement eu raison de son corps. Mais ça, elle préfère ne pas l’énoncer à voix haute. Une réalité encore trop difficile à accepter. La tristesse est rapidement chassée d’un battement de cils. Cléo, elle s’est promis de ne plus être triste. Pas tant qu’elle serait ici. Alors quand Alek lui dit qu’il est heureux de la revoir, elle penche légèrement la tête sur le côté et agrandit son sourire. Elle-aussi, elle est heureuse de le revoir ici. Qu’il soit lui aussi de la partie. Si elle devait partager cette expérience, elle aurait aimé que ce soit avec lui. Maintenant c’est chose faite.

La conversation se poursuit, et la boule lumineuse est énoncée. « Oui ! Je n’y avais jamais vraiment fait attention, et c’est en passant près de la tour que mon bracelet m’a informé du défi. Du coup, me voilà ! » Cléo, elle n’est pas vraiment dans une bonne tenue pour escaler le restant de l’horloge. Avec ses bottines et sa robe d’époque, difficile de faire des mouvements amples. « Mais avant, faut que je m’allège. » La voilà qui se met à retirer ses chaussures et sa robe, se retrouvant ainsi en petite tenue, avec un corset des plus serrés et un pantalon léger (et presque transparent) en dentelles. « Aucun commentaire sur la tenue s’il te plait. qu’elle lui intime, l’imaginant déjà avec son sourire moqueur. » Finalement, c’était peut-être mieux quand il était aveugle. Qu’elle soit presque nue ou habillée, il ne voyait pas la différence au moins. Tentant tant bien que mal de faire comme si de rien était, Cléo se met à attraper les premières prises qui s’offrent à elle. Elle escalade sur quelques mètres, avant d’attraper la main qu’Alek lui tend. « Ne me lâche pas, hein. » Non pas qu’elle l’en pense capable, mais c’est surtout qu’après avoir jeté un rapide coup d’œil derrière elle Cléo se rend subitement compte que ouais, c’est haut quand même. Elle n’a pas spécialement le vertige, mais faut avouer que la ville parait petite, de là où ils sont…

_________________

Nightmares
IN MY HEAD
IT'S WHERE MY DEMONS HIDE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feuille de personnage
HISTOIRE SECONDAIRE:
INVENTAIRE:
AMELIORATIONS:

Citoyen(ne)
Voir le profil de l'utilisateur http://morpheus-experience.forumactif.com/t73-runaway-aleksander#89 http://morpheus-experience.forumactif.com/t83-carnet-de-croquis-d-alek?nid=1#187
ALIAS : Sharpie
ÂGE : 34 ans
TAILLE : 1m85
CHAMBRE : #1.1

COULEUR RP : #ff9900
AVATAR : Henry Cavill
CREDIT : Shiya pour l'avatar. Tumblr pour les gifs. ASTRA pour la sign.

MESSAGES : 134
POINTS : 624
PREMIÈRE CONNEXION : 09/02/2018

MULTICOMPTE : Not yet


MessageSujet: Re: Time is ticking || Cléo   18.03.18 20:55

Time is ticking
Ft. Cléo Cartwright


Un sourire triste se dessine brièvement sur mes lèvres lorsqu'elle mentionne pouvoir être enfin elle-même ici, être heureuse dans cet environnement. Surtout parce que je sais à quoi elle fait référence. Ce même détail auquel j'ai vaguement fait allusion en mentionnant comme cet endroit est miraculeux. Cette maladie qui la ronge et aura bientôt raison d'elle malgré tous les efforts qu'elle peut fournir pour la combattre dans la réalité. Celle-là même pour laquelle j'essaie comme je le peux de lui offrir un minimum de soutient depuis que j'ai pu de nouveau me trouver en sa compagnie tout récemment. Ça me rend tout aussi heureux que ça m'attriste de la voir ici, dans cet état. De voir qu'elle pourra profiter de ces derniers instants dans une bien meilleure forme qu'elle a pu l'être depuis qu'elle est au courant de sa maladie tout en sachant qu'elle dépérit tout de même à l'extérieur du jeu. Son corps, sans les traitements qu'elle aurait dû avoir en pouvant sortir d'ici. Même si on peut sans doute supposer que d'une façon ou d'une autre quelqu'un s'occupe de nos corps d'une façon ou une autre sinon nous ne serions plus ici, peut-être que ça ne fait pas parti des 'soins' que j'espère temporaires le temps qu'on nous sorte de cette saloperie. Je ne compte tout de même pas jouer les troubles fêtes et gâcher son apparent bonheur, qu'elle en profite le temps qu'elle le pourra pour vivre un peu. Me contentant de sourire plus franchement pour lui signifier une quelconque forme de soutient et ma non intention d'entrer plus dans le détail de la chose. Si elle a besoin d'en parler à un moment ou un autre, elle sait que je suis là pour l'écouter. Dans le cas contraire, elle mérite de ne pas se faire rappeler ce qu'il en est.

Je l'observe en acquiesçant de la tête lorsque le sujet revient rapidement sur la boule lumineuse et qu'elle mentionne devoir s'alléger. « Les vêtements de cette époque ne sont pas géniaux pour faire de l'exercice. Enfin pas ceux-là. » Je pointe vaguement les morceaux dont je me suis moi-même séparé, trônant un peu plus loin. Levant ensuite les mains prestement avant de reprendre appui sur l'arche lorsqu'elle demande de ne passer aucun commentaire sur sa tenue. « Je promets de ne pas mentionner que je suis content d'avoir des yeux pour voir ça. » Forcément que ça m'amuse. Quel était le pourcentage de chance que j'arrive à la voir dans cette tenue semblant à la fois si inconfortable et... légère d'ici la fin de mes jours. Avouons que le pourcentage devait avoisiner le zéro avant que Morphéus n'en vienne à exister. L'observant commencer à monter sans plus de commentaires, je m'empresse de lui tendre la main pour l'aider à me rejoindre sur mon perchoir. Que nous puissions détailler le reste de l'ascension à deux par la suite afin de voir comment nous serons en mesure de réaliser cet exploit. « Je ne te lâcherai pas. Fait-moi confiance un peu. » C'est même d'une poigne ferme que j'arrive à l'aider à terminer son parcours, hésitant presque à la lâcher par simple principe de sécurité. « Tu aurais pu me dire que j'ai doublé de volume depuis le temps. Je ne me reconnaissais pas dans un miroir quand je me suis vu ici. Ça m'apprendra à passer le temps à m'entraîner. Tu m'as caché d'autres choses comme ça? » Il vaut mieux en rire qu'en pleurer non?

Je lève les yeux pour observer la structure, cherchant la meilleure approche pour poursuivre. « Alors, je crois qu'on a deux options pour la suite et les deux risquent de ne pas te plaire. » Mon doigt pointe d'abord le petit morceau de toit en angle au-dessus de nos têtes. « Réussir à s’agripper ça devrait nous permettre d'escalader le reste du toit. Par contre vu la hauteur, il faudrait probablement que tu grimpes sur mes épaules pour y arriver. Ça me semble trop haut pour y arriver à bout de bras ou en sautant. » Je pointe ensuite la petite tour à l'autre bout de l'arche. « Sinon l'autre option me semble être d'escalader ça et espérer arriver à atteindre le toit à bout de bras ensuite. Dans un cas comme dans l'autre on risque de tomber en bas c'est évident, mais un peu d'adrénaline c'est bien pour le moral. Alors, quelle option te tente dit-moi? »

_________________


Blind is the new bright

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feuille de personnage
HISTOIRE SECONDAIRE:
INVENTAIRE:
AMELIORATIONS:

Pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://morpheus-experience.forumactif.com/t75-ecorchures-cleo http://morpheus-experience.forumactif.com/t81-cleo-journal-de-bord
ALIAS : Lux, un peu de lumière dans toute cette obscurité.
ÂGE : Vingt-neuf ans, bien qu'elle en fasse en réalité vingt de plus. Les médecins disent qu'elle ne passera pas le seuil de la trentaine. Putain de cancer.
TAILLE : 1.72m
CHAMBRE : #1.10

COULEUR RP : #c6779e
AVATAR : Phoebe Tonkin
CREDIT : schuylers (avatar), beylin (sign), tumblr (gif)

MESSAGES : 272
POINTS : 1410
PREMIÈRE CONNEXION : 09/02/2018

MULTICOMPTE : Caleb


MessageSujet: Re: Time is ticking || Cléo   26.03.18 1:53

Time is tiking

→ le 20 février 2318.

Alek ne fait aucun commentaire sur ce qu’a dit Cléo. Et pour ça, elle lui en est grandement reconnaissante. Il sait ce qu’elle traverse. Il le comprend. Mieux que quiconque. Mieux que sa famille. Et c’est surement pour ça qu’elle s’est coupée du reste du monde, mais pas d’Alek. Parce que lui il ne la juge pas. Parce qu’il ne se permet pas de commenter ses décisions. Elle sait très bien ce qu’elle fait. Que probablement c’est une connerie. Mais il sait qu’elle le sait. Et se doute probablement que c’était une décision murement réfléchie, et pas juste un coup de tête. Elle sait ce qu’elle gagne à venir dans le programme Morpheus. Et aussi ce qu’elle perd. Elle se condamne en quittant le monde des soins et en ne prenant plus son traitement. C’est pas une décision qu’elle a prise à la légère, et ça Alek le sait. Ou du moins le devine. Qu’il ne lui pose pas de question à outrance ou qu’il ne cherche pas à lui faire la morale n’est que le reflet du fait qu’il comprend ses choix et surtout qu’il respecte sa décision. Donc oui, pour son silence et son accord indirect, Cléo le remercie.

Il fallait s’y attendre, et même si elle l’avait prévenu, le commentaire sur sa tenue des plus légère ne met pas longtemps à arriver. « Je t’avais dit aucun commentaire. qu’elle rétorque d’un air faussement réprobateur. » Simultanément y’a ses yeux qui roulent vers le ciel et un soupir bruyant qui s’échappe d’entre ses lèvres pour feindre un air exaspéré. « Voilà, maintenant je suis mal à l’aise, t’as gagné ! » Haussement d’épaules tandis qu’un sourire teinté de malice se peint sur son visage. Elle n’est pas forcément mal à l’aise, Cléo. Un peu quand même parce qu’elle est en petite tenue devant l’homme qui l’a fait baver toute son enfance et une grande partie de son adolescence. Enfin bref. Cléo secoue la tête, retenant un rire de percer. Alek n’a pas changé et ne changera jamais. Et ça fait du bien de l’avoir à ses côtés. Ça change. Ça rend l’ambiance plus légère. Plus drôle, aussi. Pétillante.

Cléo attrape la main qu’il lui tend et se hisse sans trop de difficulté à son niveau. Elle tique un peu quand il lui dit de lui faire confiance. Faire confiance à Aleksander, sérieusement ? Il pourrait très bien la lâcher (ou du moins faire semblant) juste pour s’amuser. Alors même si elle sait qu’il ne la mettra pas vraiment en danger, elle peut pas s’empêcher de se dire que ça serait totalement dans ses cordes de lui filer une ou deux frayeurs. Mais bon, faut croire qu’il est d’humeur magnanime car il la hisse jusqu’à lui sans encombre. Elle a un sourire qui revient éclairer son visage lorsqu’il lui parle du fait qu’il a changé depuis la dernière fois qu’il s’est regardé dans un miroir. Elle se retient d’ailleurs de rire, la gamine. C’est vrai que ça a du lui faire tout drôle de se voir avec ce corps d’Apollon. Mais bon, ça devrait pas lui déplaire, non ? En tout cas, ça doit faire plaisir aux filles (et rendre jaloux bien des hommes). « Mieux valait ça que de te voir doubler de volume à cause des pizzas et de la bière vautré sur le canapé à écouter la télé. » Qu’il remercie ses séances de sport pour ça. Au moins il n’est pas devenu obèse en se laissant aller dans la dépression. « Mais maintenant que tu le dis... » Elle prend un air mystérieux, jouant sur le fait qu’elle détient une information de la plus haute importance que Alek ignore. « Je t’ai fait une blague, une fois. J’ai profité que tu t’étais assoupi pour te dessiner des moustaches et des lunettes au feutre. Je voulais savoir combien de temps tu resterais avec ces graffitis avant que quelqu’un ne t’en parle. Et bien figure-toi que ça a duré toute une journée. À la fin j’ai eu pitié de toi. » Un rire qui s’élance dans l’air. Mesquin et amusé. Ça avait fait rire Cléo pendant des jours, et elle s’était mordue les lèvres à de nombreuses reprises pour ne pas rire devant la tronche d’Alek qui ne comprenait pas les commentaires des passants ou les rires en coin à son passage. Personne n’avait rien dit sur ses gribouillis, ce qui fait qu’à la fin Cléo avait fini par rendre la mèche, recevant ainsi les remerciements les plus sincères de son ancien voisin. Un comble.

L’amusement passé et le fou-rire face à ces souvenirs tari, la conversation reprend sur la boule lumineuse et le "comment l’atteindre sans chuter et finir en mille morceaux". Alek énonce deux éventualités. La première lui parait assez abstraite, dans le sens où une fois qu’elle sera montée elle ne voit pas comment Alek la rejoindra. Du coup, elle opte pour la deuxième option. « Va pour l’escalade à bout de bras. » En espérant qu’elle ait assez de force pour se hisser la haut toute seule. Quoi que son petit doigt lui dit que si elle est en difficulté Alek pourra très bien lui donner un petit coup de pouce et la suivre après. « L’adrénaline c’est ce qui nous fait nous sentir en vie. qu’elle renchérit avant de prendre de l’élan et de se hisser sur les premières prises. » C’est parti.

_________________

Nightmares
IN MY HEAD
IT'S WHERE MY DEMONS HIDE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feuille de personnage
HISTOIRE SECONDAIRE:
INVENTAIRE:
AMELIORATIONS:

Citoyen(ne)
Voir le profil de l'utilisateur http://morpheus-experience.forumactif.com/t73-runaway-aleksander#89 http://morpheus-experience.forumactif.com/t83-carnet-de-croquis-d-alek?nid=1#187
ALIAS : Sharpie
ÂGE : 34 ans
TAILLE : 1m85
CHAMBRE : #1.1

COULEUR RP : #ff9900
AVATAR : Henry Cavill
CREDIT : Shiya pour l'avatar. Tumblr pour les gifs. ASTRA pour la sign.

MESSAGES : 134
POINTS : 624
PREMIÈRE CONNEXION : 09/02/2018

MULTICOMPTE : Not yet


MessageSujet: Re: Time is ticking || Cléo   08.04.18 22:16

Time is ticking
Ft. Cléo Cartwright


J'aurais pu relever beaucoup de choses au cours des dernières minutes, mais en bon gentlemen que je m'efforce d'être avec certaines personnes je me suis retenu. Du moins, partiellement. Je n'ai pas raté cette occasion de lui passer une petite remarque sur son habillement disons léger du moment. Malgré son commentaire à ce sujet. L'occasion était trop belle et tout comme la probabilité de voir une telle chose se produire, la probabilité qu'elle se réalise de nouveau restait minime. D'autant plus si par je ne sais quel miracle les développeurs de ce jeu arrivaient à nous en sortir. Mon abonnement n'en serait en rien renouvelé, malgré les bons côtés de cet endroit. Je ne risquerais pas d'y être coincé de nouveau et j'espérais presque qu'il en serait de même pour elle. Une part de moi s'en voudrait assurément si je n'étais pas là pour... les derniers instants. D'une tristesse infinie, mais néanmoins inévitables malheureusement. Comme pour tout le monde. Simplement bien trop tôt dans son cas. Peut-être était-ce aussi partiellement la raison pour laquelle je n'ai pas soulevé ses autres commentaires. J'ai bien esquissé un sourire à la mention de la bière et pizza sur le canapé, l'idée m'ayant bien effleurée l'esprit à un moment jusqu'à ce que je réalise la stupidité de la chose. Si vraiment j'aspirais à ne plus du tout être en mesure de sortir de chez moi, la cécité en plus, c'était la meilleure des façons. J'ai aussi haussé un sourcil interrogateur lorsque ma question à savoir si elle m'avait caché autre chose que cette quantité démesurée de muscle se solda par un regard mystérieux et une phrase laissée en suspend. Du moins temporairement. Jusqu'à ce qu'elle mentionne l'information en question qui est celle plus que toute autre qu'il m'a démangé de soulever, voir même de m'insurger devant ce qu'elle me raconta. Des moustaches et des lunettes au feutre... AU FEUTRE. En bon connaisseur de crayons que je suis, je sais parfaitement bien le temps et surtout le nombre de nettoyages nécessaires pour faire partir du feutre. Encore davantage lorsqu'on ne sait pas avoir du feutre partout sur le visage et même en le sachant.

Je me souviens bien de cette journée maintenant qu'elle la mentionne. Celle-là même où nous étions sortis nous balader et que bien évidemment je ne comprenais pas les rires sur notre passage. Les rires répétés ou les commentaires étranges jusqu'à ce qu'elle m'explique enfin et que forcément je me nettoie systématiquement le visage en permanence durant les jours suivants. J'avais la peau d'une sècheresse ridicule au bout d'une semaine à tenter de m'arracher la peau du visage par pur précaution. Je me nettoie bien trop souvent le visage depuis à vrai dire, en permanence. Comme si je craignais le retour de la mauvaise blague. Et est-ce que j'ai dit quelque chose? Oh certainement dans le passé que j'ai dit quelque chose, mais en ce moment précis, je me suis contenté de laissé un sourire mesquins s'étirer sur mes traits. Un sourire promettant une vengeance évidente maintenant qu'elle m'avait si gentiment rappelé ce moment magique de notre passé et que j'avais temporairement récupéré mes yeux. Une vengeance qui tardera un peu, suffisamment pour qu'elle n'y pense plus et... voilà. Magie. « Et tu me rappelles tout ça alors que nous sommes à des mètres d'altitude de la terre ferme. » C'est bien tout ce que je me suis contenté de dire avant d'énoncer, à mon sens, les options possibles pour tenter d'atteindre le haut du bâtiment et la boule lumineuse par le fait même.

Va pour l'escalade à bout de bras. Je n'étais pas même certain que la distance serait suffisamment petite pour nous permettre de réaliser ce que j'avais énoncé, mais sans essayer nous ne le saurons jamais. Je l'ai donc observé débuter l’ascension tout en me relevant, doucement pour ne pas perdre l'équilibre. « Je vais te laisser tester l'adrénaline et je reste non loin pour t'aider alors princesse au feutre. » Je me place au pied de la partie qu'elle doit d'abord escalader avant de pouvoir tenter la partie plus périlleuse du plan, levant les bras pour l'attraper si jamais elle perd pied. Peut-être que nous glisserons tout les deux dans ce cas-là, mais j'avoue espérer que mes gros bien servent à bien plus qu'être appréciables au regard. « Je me placerai sous toi lorsque tu essaieras d'attraper le toit, comme ça si tu tombes ce sera dans mes bras. Ne t'en fait pas. Je vais tenter d'oublier ce vilain tour que tu m'as fait jusqu'à ce qu'on ait retrouvé la terre ferme. Attraper cette boule me semble plus important pour le moment. » Et j'espérais grandement être convainquant à ce sujet. « Tu arrives à monter sans trop de mal? »

_________________


Blind is the new bright

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Time is ticking || Cléo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Time is ticking || Cléo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE MORPHEUS EXPERIENCE :: Morpheus :: Oeuvres passées :: Wonder Woman :: Londres-
Sauter vers: